Consultant en Protection de l'Enfance

Dans le cadre du Projet national “Umwana mu muryango” (UMMU) de « Prise en charge alternative de qualité pour les enfants au Burundi», financé par l’Union Européenne (UE), International Rescue Comittee (IRC) est en concertation avec le Ministère des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre en vue de s’attacher les services d’un Consultant national ou international, de préférence résidant au Burundi pour la réalisation d’une Stratégie Nationale de Prise en charge alternative des enfants au Burundi.

Les présents Termes de référence (TdR) décrivent le contexte et la justification de cette activité, ses objectifs, résultats attendus, les principales activités et tâches, la méthodologie ainsi que l’organisation et le calendrier  de réalisation de cette stratégie ainsi que la soumission du dossier d’offre technique et financier.

1.     Contexte et justification

La Politique Nationale de Protection de l’Enfant adoptée en 2012 et en cours de révision promeut un environnement familial pour tous les enfants ainsi que la désinstitutionalisation des enfants qui résident encore dans des centres d’accueil. 37%[1] des enfants en institution retirés de ces centres sont, soit réintégrés au sein d’une famille élargie, soit au niveau d’une famille d’accueil temporaire ou à long terme. Le placement était  basé sur le principe de respect de l’intérêt supérieur de l’enfant établi en concertation entre les partenaires et les services habilités de l’Etat.Différentes expériences montrent que le processus de placement des enfants en famille d’accueil s’il n’est pas bien conduit peut occasionner des situations de souffrances pour l’enfant tel que le rejet, l’exploitation et même le traumatisme. La présente consultation devra aider les acteurs engagés sur cette question à explorer les différentes pratiques et expériences jusque-là utilisées dans le pays, en faire une analyse critique et faire des propositions et recommandations qui seront incluses dans un document stratégique de prise en charge alternative des enfants.

En effet, le Burundi a ratifié un bon nombre de conventions sur la protection de l’enfant et adopté des  lois et  politiques y relatives. Plus récemment en juin 2012 le gouvernement avec l’appui de ses partenaires notamment l’UNICEF et IRC ont développé les « Minima des standards pour les enfants en institutions ou privés d’un environnement familial au Burundi ». Ce fut une première étape pour réguler le système de prise en charge alternative de l’enfant. Avec le développement de la politique nationale de protection de l’enfance, le Burundi voudrait faire un autre pas par rapport à cette question en développant une stratégie nationale de prise en charge alternative de l’enfant.  Etant donné que jusqu’à présent, la prise en charge alternative des enfants n’est pas incluse dans la Politique Nationale de Protection de l’Enfance, il a été jugé nécessaire de développer un document de référence  pour orienter ce genre d’intervention.

Le Ministère des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre (MDPHASG) et l’IRC veulent recruter un Spécialiste en Protection de l’Enfance avec une expertise sur la prise en charge alternative des enfants, afin de répertorier les différentes pratiques mises en œuvre au Burundi, et de formuler une stratégie de prise en charge alternative qui sera présentée et validée lors d’un atelier.

2.     Cahier de charges du/de (la) consultant(e)

 

Sous la supervision de la Coordinatrice du Programme Protection de l’Enfance et Education de IRC et en étroite collaboration avec le Directeur de l’Enfant et de la Famille, le/la consultant(e) sera responsable de  la collecte, de l’analyse des textes de lois ainsi que des rapports les plus récents sur la protection de l’enfant afin de développer une stratégie nationale de prise en charge alternative des enfants au Burundi. Le (la) consultant(e) sera responsable de la préparation, facilitation et consolidation des ateliers de présentation des résultats tout au long de la période de consultance.

Par ailleurs, IRC supervisera l’évolution de son travail, veillera et s’assurera de la qualité des tâches et livrables attendus.

Le (la) consultant(e) sera basée au bureau de la Direction de l’Enfant et de la Famille (DEF) au Ministère des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre.

3.  Objectif de la consultation

Développer une stratégie nationale de prise en charge alternative des enfants au Burundi qui sera validée par les partenaires.

4. Résultats attendus

Au terme de cette consultation, les résultats suivants sont attendus :

a.  Une analyse des textes de lois  ainsi que divers rapports sur la protection des droits de l’enfant et les formes de prise en charge alternative  est disponible,

b. Sur la base des données du terrain et d’autres expériences connues par le consultant, des recommandations techniques, pratiques et stratégiques spécifiques au Burundi pour la prise en charge alternative des enfants impliquant les familles d’accueil sont formulées. Un document de stratégie nationale de prise en charge alternative est validé par les partenaires de la protection de l’Enfant.

5.  Tâches spécifiques 

a.Développer et faire valider  un plan de mise en œuvre et sa méthode de travail au comité technique de suivi,

b.Développer, partager et faire valider les différents outils à utiliser (questionnaires, guides d’entretiens, etc.).

c.Effectuer une revue de littérature et analyser les textes de lois qui existent ainsi que les divers rapports sur la protection des droits de l’enfant et les formes de prises en charge alternative 

d. Identifier et interviewer les différents acteurs en protection de l’enfance qui travaillent sur la prise en charge alternative des enfants sur le territoire national, en partenariat avec les Centres de Développement Familial et Communautaire (CDFC) ainsi que les organisations partenaires.

e.Organiser des ateliers de consultation avec différents acteurs aux niveaux provinciaux,

f.  Organiser des ateliers de consultation avec les enfants aux niveaux provinciaux des différentes tranches d’âges pour enrichir la stratégie nationale.

g.Rédiger un rapport mensuel sur l’évolution du processus à partager avec son superviseur;

h.Faire une analyse des forces et limites des formes de prise en charge alternative des enfants répertoriées au Burundi et faire des recommandations.

i.  Organiser et faciliter un atelier de présentation initiale de cette stratégie,  discussion et recueil de feedback.

j.Organiser et faciliter un atelier de présentation finale et de validation  de cette stratégie avec les intervenants du secteur de la protection de l’enfance.

k.Finaliser le document de stratégie nationale de prise en charge alternative des enfants au Burundi.

 

6.   Méthodologie

Le (la) consultant(e) devra proposer une offre technique incluant son plan d’action détaillé des 9 mois, précisant ce qu’il va collecter, quelle méthodologie il va utiliser et quelles étapes seront entreprises pour développer la stratégie. La démarche participative impliquant les acteurs du secteur de la protection de l’enfant, les personnes ressources et les Enfants va être privilégiée tout au long de la consultation.

 

Les outils de collecte de données et les termes de références des ateliers et réunions de consultations avec les acteurs seront révisés et validés avec le comité technique de suivi du projet (DEF et IRC).

7.     Livrables 

Livrables du 1er trimestre :

1.Un plan de travail du consultant validé  par le comité technique de suivi du projet doit être livré à IRC;

2.L’ensemble des outils de collecte des données validés au cours d’un atelier devra être livré à IRC dans un délai de deux  mois ;

3.L’analyse de la revue documentaire, des textes de lois ou politiques nationale et internationale liées à la prise en charge alternative des enfants et divers rapports et pratiques existantes sur la prises en charge alternative des enfants détaillant les forces et les limites de ces lois, politiques et pratiques est livrée au terme du 1er trimestre.

Livrables du 2ème trimestre :

            1.Un atelier avec les acteurs de protection de l’Enfant au niveau de chaque province est                 effectué pour collecter les données en vue de formuler le draft de la stratégie ;

2.Un atelier avec les enfants  au niveau de chaque province est effectué pour collecter leurs points de vues afin de les inclure dans le draft de la stratégie ;

3.Un rapport de synthèse des différents ateliers de consultations et de restitutions est disponible.

4.  Un rapport draft de la stratégie nationale de prise en charge alternative des enfants est livré au terme du 2ème trimestre.

Livrables du 3ème trimestre :

1.Un atelier de présentation à la DEF, à IRC, aux partenaires ainsi qu’aux acteurs de protection de l’enfant du draft de la stratégie est organisé au niveau de chaque province assortis de recommandations d’amélioration ;

2.Un atelier avec les enfants au niveau de chaque province est effectué pour présenter le draft de la stratégie et recueillir les enrichissements des enfants ;

3.Un atelier de validation finale du document de stratégie pour la prise en charge alternative des enfants est faite.

 

8.  Rémunération

L’offre financière qui sera proposée par le/la consultant(e) devra prendre en compte toutes les charges. Les honoraires seront négociés avec le consultant et répartis en tranches mensuelles.

 

9.  Fournitures du projet 

a.  Un soutien administratif et logistique lors de différentes visites et enquêtes,

b.Un débriefing sur le projet de désinstitutionalisation,

c.Mise à la disposition d’un fond nécessaire  aux différentes visites et réunion sur base d’un plan détaillé des activités du consultant (y compris les frais d’enquêtes et d’impression)

d.Le consultant disposera d’un bureau au ministère et pourra utiliser quand il le souhaite les différents bureaux  et équipements d’IRC.

e.Un véhicule sera mis à sa disposition par IRC pendant les heures de travail à sa demande.

10.  Durée de la consultance : La durée de la consultation est de neuf (9) Mois.

 

 

Qualifications

 

  • Etre détenteur d’un diplôme de Licence (en Sciences Sociales ou juridiques, anthropologie, Sciences du Développement ou autres domaines connexes (disposer d’un diplôme supérieur constitue un atout et un plus) ;
  • Expertise en protection de l’enfance, spécifiquement sur la prise en charge alternative des enfants ;
  • Avoir un minimum de (cinq) 5 ans d’expériences pratiques dans les évaluations et le développement de stratégie dans le secteur de la protection des droits des enfants ;
  • Avoir déjà développée une politique pour le gouvernement constituerait un atout,
  • Expérience en coordination et gestion d’information ;
  • Bonne capacité de communication verbale et écrite 
  • Disposer d’une aisance en facilitation d’atelier ;
  • Avoir une capacité à produire des résultats de qualité dans les délais impartis
  • Capacité à travailler de façon autonome ;
  • Avoir un sens de l’initiative et d’anticipation ;
  • Expérience souhaitée en analyse des données ;
  • Expérience en consultation dans le domaine de la protection de l’Enfant et de la prise en charge alternative des enfants ;
  • Capacité à travailler sous pression;
  • Bonne maîtrise de l’outil informatique ;
  • Pouvoir s’exprimer en Français ;
  • Parler anglais et en Kirundi serait un atout ;
  • Capacité à travailler dans un environnement multiculturel.

Conditions de dépôt de candidatures et Procédures de sélection

Les candidat(e)s intéressé(e)s par cette annonce devraient soumettre leurs propositions d’offres technique et financière comprenant les éléments précisés en objet, la motivation pour la consultation, le plan de travail et la méthodologie envisagée. Le consultant devra par ailleurs accompagner son offre d’exemples de documents de stratégie nationale ou de travaux similaires déjà développés.

Une présélection des meilleurs dossiers de candidatures sera faite sur la base de l’analyse des offres financières et techniques. Les trois meilleurs candidats devront subir une interview de sélection.

Tout dossier doit aussi comprendre: Une lettre de motivation adressée à Monsieur le Coordinateur des Ressources Humaines, IRC Burundi • Une copie du diplôme certifié • Carte d’identité •Un curriculum vitae • 3 personnes de références (Nom et prénom, Téléphone et E-mail)  • un extrait du casier Judiciaire

La date limite de dépôt des dossiers est fixée au 3 Juillet 2019 à 17h00, heures locales.